Célébrer un siècle de milice immaculée

Novembre 2017

District des USA

Célébrer le siècle de la Milice de l’Immaculée

 

 

Le 16 octobre 2017, était le 100e anniversaire de la fondation de la Milice de l’Immaculée (M.I.) par saint Maximilien-Marie Kolbe, OFM.

 

 

 

Appelé les Chevaliers de l'Immaculée aux États-Unis, l'institution a pour but de travailler sous le patronage de la bienheureuse Vierge Marie pour convertir les pécheurs, les hérétiques, les schismatiques, les juifs et les ennemis de l'Église, en particulier les francs-maçons. Missionnaire et vigoureux, la M.I. est une réaction catholique aux attaques modernes contre l'Église et contre les âmes, une armée spirituelle dont le but et les méthodes sont tout à fait en accord avec la commission  de Fatima.

Origine

 

Avec la Première Guerre mondiale (1914-1918) et la Révolution russe (1917) menée par les socialistes, les catholiques de Rome furent également troublés en 1917 par le théâtre d'un grand nombre de francs-maçons fanatiques qui descendirent sur la ville pour faire connaître le bicentenaire de la fondation de leur fraternité clandestine. L'événement était rempli de dépliants, de drapeaux et d'affiches anti-catholiques. Ceux-ci étaient portés par de grandes processions de francs-maçons qui se frayaient un chemin à travers les rues de la Cité éternelle en route vers la Place Saint-Pierre, tout en chantant des chants blasphématoires et en portant des banderoles portant les mots :"Satan doit régner au Vatican. Le pape sera son esclave."

Frère Maximilien Kolbe a été témoin de ces odieuses provocations avec horreur. Le jeune franciscain polonais se demandait :"Est-il possible que nos ennemis fassent une telle démonstration de force pour nous vaincre, alors que nous nous tordons les mains sur nos genoux et ne faisons rien ?". Le jeune frère releva courageusement le défi en disant :"N'avons-nous pas des armes beaucoup plus puissantes, ne pouvons-nous pas compter sur tout le Ciel, et surtout sur l'Immaculée ?" Il s'occupa rapidement de la prière, méditant pendant de longues heures sur les Écritures, les Pères de l'Église et les enseignements des saints mariaux, en particulier saint Louis de Montfort. Il prêta une grande attention au dogme de l'Immaculée Conception et aux apparitions de la bienheureuse Vierge Marie à Lourdes.

Le résultat de ses efforts pieux fut l'idée de fonder un Chevalier de l'Immaculée  dont l'emblème serait la Médaille miraculeuse. L'inspiration fut la conversion en 1842 d'Alphonse Ratisbonne, un banquier juif français qui, par des grâces obtenues grâce à la Médaille miraculeuse, se convertit à la foi catholique et fut ordonné prêtre jésuite.

Au Collège International des Pères Franciscains, Fr. Maximilien persuada plusieurs frères de le rejoindre. Après avoir reçu la permission à Rome, Fr. Maximilien s'agenouilla avec six de ses confrères devant l'autel de Notre-Dame, dans la chapelle du Collège séraphique de la Cité éternelle et fonda la Milice de l’Immaculée, le 16 octobre 1917 - providentiellement, trois jours seulement après le miracle du soleil à Fatima, bien que les nouvelles de ces événements n'aient pas encore atteint Rome. Ils se sont consacrés à l'évangélisation du monde, avec un accent particulier sur la consécration totale à Marie.

Action apostolique

 

La M.I. répandit la dévotion au Cœur Immaculé à travers la Médaille miraculeuse. Un an après la fondation de la Milice, le pape Benoît XV lui a accordé sa bénédiction apostolique. En 1922, le même pape approuva la M.I. en tant que Pia Unio, ou association pieuse ; la même année, le P. Maximilien a publié le premier numéro de la revue Knight of the Immaculata . En 1927, le pape Pie XI éleva la M.I. à une Pia Unio Primaria, lui permettant de fonder des succursales dans tous les lieux. Peu après, Fr. Maximilien a fondé Niepokalanów - "La ville de l'Immaculée" - avec 18 frères près de Varsovie, en Pologne. En 1930, il établit un second complexe appelé Mugenzai no Sono - "Jardin de l'Immaculée" - à Nagasaki, au Japon, où il commença bientôt à publier Seibo no Kishi, une édition japonaise du Chevalier de l'Immaculée.

Après plusieurs années passées en Asie, Fr. Maximilien est retourné à Niepokalanów. La M.I. a accru l'utilisation de techniques d'impression modernes pour publier des œuvres religieuses. En 1938, une station de radio à ondes courtes a été créée. En 1939, Niepokalanów comptait 762 frères religieux zélés. Ils ont publié onze périodiques, dont un quotidien comptant 230 000 abonnés. Knight of the Immaculata, quant à lui, est devenu un magazine mensuel publié en plusieurs langues et avec un tirage de plus d'un million d'exemplaires pour son édition polonaise. Des centaines de milliers de personnes dans le monde entier ont été consacrées à Jésus par Marie.

Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale a été dévastateur pour Niepokalanów. Beaucoup de frères ont été tués, certains dans des camps de concentration. Fr. Maximilien fut brièvement arrêté puis relâché, reprenant son travail dans le monastère qui était également devenu un hôpital de fortune et un refuge pour les réfugiés de guerre. Maximilien a publié des ouvrages antinazis. En mai, Fr. Maximilien est devenu prisonnier #16670  au camp de la mort d'Auschwitz, où il a été battu cruellement pour avoir été prêtre.

En juillet, trois prisonniers se sont échappés du camp. Le commandant nazi a condamné 10 hommes à mort par la famine comme exemple pour les prisonniers restants.